Les actions envers les accueillants – L’ANIMATION DE RESEAU

Qu’elles soient centrées sur les élus, les chefs d’entreprises, les habitants ou bien mixte, la mise en place et l’animation de « réseaux d’ambassadeurs » appellent plusieurs points de vigilance :

  • Un réel investissement en temps de la collectivité qui peut passer par la prise en charge par un CDM accueil de l’organisation de ces rencontres pour éviter l’essoufflement des bénévoles impliqués.
  • Un difficile équilibre à trouver entre animation et autonomie du groupe
  • Importance de la convivialité
  • Pour les réseaux ayant pour mission l’accueil et l’intégration de nouveaux habitants, l’échelle de grande proximité plébiscitée est la commune. Pour autant il est illusoire de penser que toutes les communes pourront s’engager dans la démarche : il est recommandé de faire une mobilisation large mais de partir avec des communes volontaires, quitte à faire le deuil de l’« égalité de services » sur tout le territoire.
  • Pour les réseaux ayant une mission de représentation et de communication à l’extérieur du territoire, il est clair que des compétences de marketing, plutôt présentes dans de grosses collectivités type agglo, sont nécessaires (voir chapitre sur le marketing et la communication).
  • Faire vivre le réseau dans le temps en renouvelant ses missions

Zoom sur > Les Ambassadeurs du Roannais

Le site de Proximité d’Aix Urfé a créé un réseau de plus de 500 personnes (essentiellement des chefs d’entreprise) volontaires pour promouvoir le territoire et en véhiculer une bonne image, casser les idées reçues, l’image faussée du territoire en s’appuyant sur ses atouts. La démarche s’appuyait sur une stratégie marketing solide et une animation forte du réseau d’ambassadeurs :

  • Rencontre mensuelle sous différents formats, différents thèmes : Petits déjeuner, Business meeting, ateliers de travail, soirées
  • De nombreuses « actions ambassadeurs » : Utilisation de la marque, des outils de communication, contacts de porteurs de projets, actions sur le territoire : animation dans le cadre du Téléthon, TED’x sur Roanne, diffusion de la vidéo…
  • Espace ambassadeurs dédié sur le site toutetsimplement.fr
  • Magazine pour les 1 an du réseau

Zoom sur > Les « villages d’accueil » du Beaujolais Vert

Le Beaujolais Vert a mis en place un réseau d’une quarantaine de villages d’accueil sur son territoire, chacun animé par un groupe de 3 à 5 ambassadeurs (élus, habitants, représentants associatifs) bienveillants quant à l’intégration de nouveaux habitants et en veille sur l’offre du territoire. Après une phase de mobilisation, formation et structuration des villages d’accueil, le territoire maintient leurs dynamiques en les associant à la création des outils de l’accueil (créer son livret d’accueil communal, organiser un pot d’accueil…).

Zoom sur > Les Ambassadeurs de Lozère

Le département s’appuie sur un réseau de personnalités originaires de la Lozère pour porter certains messages dans le cadre de campagne de communication.

Zoom sur > Les greeters du Pilat

Lancée en 2015 , l’initiative des greeters, est gérée par la maison du tourisme du Pilat, elle a été impulsée pour décliner la qualité de l’accueil avec tous les acteurs qui y participent sous le prisme du tourisme. Un greeter est une personne bénévole qui joue le rôle d’hôte. Habitant, passionné par le territoire et prêt à consacrer un peu de son temps pour le faire découvrir à des visiteurs lors de balades (touristes, nouveaux arrivants, etc.). Les découvertes se font surtout hors des sentiers battus, pour éviter les mises en concurrence avec les guides de randonnées et faire découvrir d’autres facettes du territoire.

Zoom sur > Les groupes d’accueil de la Communauté de Communes de la Montagne Ardéchoise

Dans la Communauté de Communes de la Montagne Ardéchoise, une association baptisée « groupe d’accueil et d’initiatives local » a été impulsée par la collectivité et est maintenant autonome. Ils se sont dotés des missions suivantes :

  • Repérage de potentiels (ressources et adaptation handicap perçus)
  • Analyse opportunités des idées (critères transversaux : proximité/utilité/innovation sociale et organisation)
  • Parrainage

Chaque groupe réunit 35 personnes toutes les trois semaines.